Accessibilité numérique : des solutions pour un web inclusif

Nous vous proposons un accompagnement sur mesure couvrant conseil, audits techniques et d’usages, formation et pérennisation de l’accessibilité numérique de vos plateformes digitales.

Contactez-nous

Faire de la contrainte légale une opportunité

L’accessibilité numérique devient une réelle obligation pour tous. Depuis janvier 2024, les administrations publiques doivent rendre leurs sites web accessibles à 100 % aux personnes en situation de handicap. 2025 marquera un tournant majeur étendant cette obligation à tous les acteurs économiques employant plus de 10 personnes et générant un chiffre d'affaires supérieur à 2 millions d'euros.

Au-delà de ces contraintes réglementaires, adopter l'accessibilité numérique s'inscrit dans une approche profondément éthique et inclusive. Elle est un levier essentiel de performance, offrant l'opportunité d'optimiser la qualité de ses services numériques tout en touchant un public plus large.

En savoir plus

Pensez à inclure l'accessibilité numérique lors de la refonte de votre site Internet !

Contexte, problématiques, enjeux, bénéfices de l'accessibilité numérique.

Comment inclure l'accessibilité lors de la refonte de son site Internet ?

Rendre le numérique accessible à tous

Avec plus de 25 ans d'expérience, notre équipe d'experts est composée de chefs de projet, spécialistes UX, consultants, auditeurs et formateurs en accessibilité numérique. Collaborant avec de grandes entreprises de secteurs variés (banque, assurance, industrie, commerce de détail...) et le secteur public, nous certifions annuellement l'accessibilité de plus de 200 sites web selon le RGAA.

Contactez nous

Audits techniques

• Audits de conformité RGAA et RAAM
• Préconisations pratiques
• Plan d’action
• Déclaration d’accessibilité et taux de conformité

Audit d'usages

• Handi-tested et Prisme
• Tests sur desktop et mobile pour tous types de handicaps ou inconforts numériques

Pilotage et pérennisation

• Gouvernance, indicateurs et suivi
• PPO Accessibilité numérique
• Schéma pluriannuel
• Formations spécifiques par métier

Mise en accessibilité

• Ateliers thématiques
• Expertise UX (parcours et wireframes inclusifs)
• Développement accessible, code à 4 mains

FAQ

L'accessibilité numérique vise à garantir que les sites Web, les applications mobiles, et tous les formats numériques sont conçus et développés de manière à ce que tous les utilisateurs, y compris les personnes en situation de handicap, puissent les utiliser facilement. Cela concerne une large gamme d'utilisateurs, notamment :

- Les personnes aveugles ou malvoyantes : utilisation de lecteurs d'écran, de grossisseurs d'écran, ou ou de réglages de contraste élevé pour naviguer sur Internet ou utiliser des applications.

- Les personnes sourdes ou malentendantes : besoin de sous-titres, de transcription de contenu audio, ou de langage des signes pour les vidéos.

- Les personnes ayant des difficultés motrices : utilisation de technologies d'assistance comme les commandes vocales ou les dispositifs de pointage spéciaux pour interagir avec le contenu numérique sans utiliser un clavier ou une souris traditionnels.

- Les personnes avec des troubles cognitifs ou d'apprentissage : nécessité de disposer de contenu organisé de manière claire et simple, avec l'option de personnaliser l'interface utilisateur pour faciliter la compréhension.

- Les personnes âgées : qui peuvent rencontrer diverses limitations, y compris des difficultés visuelles, auditives, motrices, ou cognitives, nécessitant une conception web accessible.

En somme, l'accessibilité numérique bénéficie à tous, en facilitant l'accès à l'information et aux services numériques, indépendamment des capacités physiques ou mentales de chacun. Elle est essentielle pour promouvoir l'inclusion et l'égalité dans la société numérique actuelle.

Les 4 principes fondamentaux de l'accessibilité numérique, qui forment la base des directives pour l'accessibilité des contenus Web (WCAG), sont :

- Perceptible : l'information et les composants de l'interface utilisateur doivent être présentés aux utilisateurs de manière à ce qu'ils puissent les percevoir. Cela signifie que les utilisateurs doivent être en mesure de percevoir les informations présentées, que ce soit par la vue, l'ouïe ou le toucher. Par exemple, cela inclut la fourniture de textes alternatifs pour les images, de sous-titres pour les vidéos, et de garantir que les éléments visuels sont suffisamment contrastés.

- Utilisable : Les composants de l'interface utilisateur et la navigation doivent être utilisables par tous. Les utilisateurs doivent être capables d'interagir avec l'interface, que ce soit par le biais d'un clavier, de la souris, d'un écran tactile, de commandes vocales, ou de toute autre forme de technologie d'assistance. Cela comprend la conception de sites Web qui peuvent être entièrement navigués au clavier sans pièges à focus, ainsi que la mise à disposition de raccourcis clavier.

- Compréhensible : L'information et l'opération de l'interface utilisateur doivent être compréhensibles. Cela signifie que les utilisateurs doivent être en mesure de comprendre le contenu ainsi que de savoir comment utiliser l'interface. Les sites Web devraient éviter les contenus inutilement complexes, fournir des instructions claires, et assurer que les éléments de navigation sont cohérents à travers le site.

- Robuste : Le contenu doit être suffisamment robuste pour être interprété de manière fiable par une large variété d'utilisateurs, y compris ceux qui utilisent des technologies d'assistance. Les sites Web et applications doivent être développés en suivant les standards du Web de manière à assurer la compatibilité avec les navigateurs actuels et futurs ainsi qu'avec les technologies d'assistance.

En respectant ces quatre principes, les créateurs de contenu numérique peuvent s'assurer que leurs sites Web et applications sont accessibles à tous les utilisateurs, y compris ceux en situation de handicap.

Le RGAA, ou Référentiel Général d’Amélioration de l’Accessibilité, est un standard français qui établit les règles à suivre pour rendre les services en ligne des administrations publiques accessibles à tous, y compris aux personnes en situation de handicap. Ce référentiel s’inscrit dans le cadre plus large de la loi pour une République numérique, visant à garantir l'accès pour tous aux informations et services numériques proposés par les entités publiques.

Le RGAA est basé sur les principes des Directives pour l’Accessibilité des Contenus Web (WCAG) établies par le W3C (World Wide Web Consortium), mais il est spécifiquement adapté pour répondre aux exigences légales et réglementaires françaises. Il définit une méthodologie claire et des critères précis pour évaluer l’accessibilité des sites web et applications mobiles, en mettant l’accent sur quatre grands principes : l’information doit être perceptible, les interfaces utilisables, le contenu compréhensible et les technologies mises en œuvre robustes.

Le RGAA est régulièrement mis à jour pour refléter les évolutions technologiques et les meilleures pratiques en matière d'accessibilité numérique. Les versions successives du RGAA visent à faciliter la mise en conformité des sites web et applications, en fournissant des guides, des outils, et des exemples pour aider les développeurs et les gestionnaires de contenu dans leur démarche d'accessibilité.

Les obligations liées à l'accessibilité numérique varient selon les pays et les réglementations en vigueur, mais elles partagent des objectifs communs : rendre les sites web, applications mobiles et autres supports numériques accessibles à toutes les personnes, y compris celles en situation de handicap. Voici un aperçu général des obligations les plus courantes :

- Conformité aux standards d’accessibilité : Les entités doivent s'assurer que leurs contenus numériques respectent des standards internationalement reconnus, tels que les Directives pour l’Accessibilité des Contenus Web (WCAG) du World Wide Web Consortium (W3C). Ces directives sont souvent adoptées et adaptées par les législations nationales, comme le RGAA en France ou l'ADA (Americans with Disabilities Act) aux États-Unis pour les contenus numériques.

- Déclarations d’accessibilité : Les organisations sont souvent tenues de publier une déclaration d'accessibilité. Cette déclaration doit fournir des détails sur le niveau de conformité du site web ou de l'application mobile avec les standards d'accessibilité, ainsi que des informations sur les éventuelles dérogations et la façon dont les utilisateurs peuvent signaler des problèmes d'accessibilité ou demander des contenus accessibles.

- Tests et suivi : Il est requis de procéder à des tests d'accessibilité réguliers pour identifier et corriger les problèmes. Ces tests peuvent inclure des évaluations automatisées, des tests manuels, des tests avec des utilisateurs en situation de handicap, et des revues de conception. Un suivi continu est nécessaire pour maintenir l'accessibilité face aux mises à jour du contenu ou de la technologie.

- Formation et sensibilisation : Les obligations peuvent également inclure la formation des équipes de développement, de conception et de contenu sur les principes d'accessibilité. Sensibiliser l'ensemble du personnel à l'importance de l'accessibilité numérique et à son impact sur les utilisateurs finaux est crucial pour une mise en œuvre efficace.

- Accessibilité dans les marchés publics : Dans de nombreux pays, les critères d'accessibilité sont intégrés dans les processus d'appel d'offres et de marchés publics pour les technologies de l'information et de la communication (TIC). Les fournisseurs et les contractants doivent souvent démontrer que leurs produits et services respectent les exigences d'accessibilité pour être éligibles.

- Réponses aux plaintes et mécanisme de feedback : Mettre en place des procédures pour permettre aux utilisateurs de signaler des problèmes d'accessibilité et répondre à ces préoccupations de manière rapide et efficace est une obligation récurrente. Cela inclut la fourniture de coordonnées ou d'un formulaire de feedback spécifique à l'accessibilité.En résumé, les obligations liées à l'accessibilité numérique visent à assurer une expérience utilisateur inclusive et équitable. Elles nécessitent un engagement continu de la part des organisations pour intégrer l'accessibilité dès la conception et tout au long du cycle de vie des produits et services numériques.

L'accessibilité numérique pour les personnes handicapées vise à garantir que tous les contenus, outils, et technologies du Web soient conçus et développés de manière à ce que les personnes en situation de handicap puissent les utiliser, les comprendre et y contribuer efficacement. Cela englobe un large éventail de handicaps, y compris visuels, auditifs, moteurs, et cognitifs, et se base sur plusieurs principes fondamentaux pour répondre à leurs besoins spécifiques :

- Pour les personnes aveugles ou malvoyants : Pour les personnes aveugles ou malvoyantes : Utilisation de lecteurs d'écran qui convertissent le texte à l'écran en parole ou en braille.Design visuel adaptable, incluant des contrastes de couleurs élevés et des tailles de police ajustables.Texte alternatif pour les images, permettant aux utilisateurs de comprendre le contenu visuel à travers des descriptions textuelles.

- Pour les personnes sourdes ou malentendantes : Sous-titres et transcription pour le contenu audio et vidéo, fournissant un équivalent textuel de l'information sonore.Utilisation de la langue des signes dans les vidéos pour communiquer de manière plus directe avec les personnes sourdes signantes.

- Pour les personnes ayant des difficultés motrices : Navigation au clavier et par commande vocale, permettant aux utilisateurs de naviguer sans souris.Conception d'interfaces utilisateurs tolérantes aux erreurs, minimisant les risques d'erreur dues à des mouvements involontaires.

- Pour les personnes avec des difficultés cognitives ou d'apprentissage : Structuration claire du contenu, avec des titres, des listes et des paragraphes bien définis.Langage simple et instructions claires, aidant à comprendre facilement l'information présentée. Possibilité de personnaliser l'affichage, comme ajuster les couleurs ou la disposition des éléments, pour réduire les distractions et faciliter la concentration.

L'objectif de l'accessibilité numérique est donc de créer un environnement inclusif qui reconnaisse la diversité des utilisateurs et facilite l'accès à l'information et aux services numériques pour tous, indépendamment des capacités physiques ou mentales.

La loi va devenir plus contraignante en juin 2025. Préparez-vous dès aujourd’hui, assurez-vous d’être en conformité avec les nouvelles réglementations ! Seules les entreprises employant moins de dix personnes et dont le chiffre d’affaires annuel n’excède pas deux millions d’euros en sont dispensées. Pour les autres, 3 obligations  :

1. Une obligation de conformité.Cette conformité peut s’évaluer à partir du Référentiel Général d’Amélioration de l’Accessibilité (RGAA), d’un standard européen comme EN 301 549, ou encore avec l’appui des WCAG (Web Content Accessibility Guidelines).

2. La publication d’une déclaration de conformité.Cette obligation de transparence concerne chaque support numérique (site, application mobile, etc.) précisant l’état de conformité au regard d’un standard d’accessibilité (obtenu à la suite d’un audit), le détail des non-conformités, les dispositifs d’assistance et de contacts pour signaler les difficultés d’accessibilité rencontrées.Il est également exigé l’affichage d’une mention « Non conforme », « Partiellement conforme » ou «Totalement conforme » dès la page d’accueil des services numériques concernés.

3. La publication d’un schéma pluriannuel d’accessibilité, et de plans d’actions annuels, pilotés et suivis par un(e) référent(e) accessibilité.